05.06.2019Communiqué UNSAF - De nouvelles recommandations de l’OMS relégitiment le « 100 % santé » en audioprothèse

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a dévoilé le 14 mai dernier de nouvelles recommandations pour prévenir les risques de démence et déclin cognitif, alors qu’un triplement du nombre de cas est attendu d’ici 2050. Face à ce constat, l’OMS détaille dans son rapport les facteurs de risque modifiables de la démence, parmi lesquels figure le déficit auditif. Ce sont ainsi 23 pleines pages du rapport de l’OMS qui sont consacrées à l’audition.
Aussi, l’UNSAF suggère aux Pouvoirs publics une campagne d’information grand public destinée à promouvoir le rôle de l’audioprothèse dans la prévention du déclin cognitif et dans le « bien vieillir » en rappelant que les audioprothésistes sont engagés dans le « 100 % santé ». Enfin, le cadre réglementaire doit nécessairement être adapté afin de garantir une évolution vertueuse de la profession, au vu de son rôle pour la santé publique.

pdf_button Lire le communiqué

14.05.2019Communiqué UNSAF - Anticipation du « 100% Santé » par Harmonie Mutuelle : l’UNSAF saisit la Commission d’Examen des Pratiques Commerciales

L'UNSAF a décidé de saisir la Commission d’Examen des Pratiques Commerciales (CEPC) aux fins d’obtenir un avis sur les pratiques commerciales du réseau d’audioprothèse Kalivia susceptibles de constituer un déséquilibre significatif entre les droits et obligations des parties, sanctionné par l’article L.442-6 du code de commerce.

pdf_button Lire le Communiqué

04.04.2019Communiqué UNSAF - L’UNSAF salue le rapport Libault « Grand âge et autonomie » et confirme son engagement pour le maintien de l’autonomie

Le 28 mars 2019, Dominique Libault a remis à la Ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, le rapport issu de la concertation « Grand âge et autonomie ». 
L’UNSAF salue la qualité et l’ambition d’ensemble de ce rapport et plus particulièrement qu’une « mobilisation nationale pour la prévention de la perte d’autonomie » figure au nombre des 10 propositions clés.
L’UNSAF appelle les Pouvoirs publics à se mobiliser pour engager de toute urgence les indispensables travaux de recherche préconisés par le rapport Libault et le Conseil de l’âge du HCFEA. 
Conscients de longue date des effets délétères du déficit auditif, les audioprothésistes, pour leur part, sont prêts à s’engager davantage en faveur du maintien de l’autonomie et des stratégies de prévention liées au « bien vieillir ». L’UNSAF rappelle que les interventions, particulièrement auprès des publics les plus fragiles, doivent se faire dans le cadre d’une relation de confiance. Les professionnels de santé, et notamment les audioprothésistes, doivent ainsi veiller à respecter des règles éthiques de publicité et de bonnes pratiques qui encadrent l’exercice de leur profession lorsqu’elles existent, ou les Pouvoirs publics doivent les instaurer lorsqu’elles font défaut. 
Alors que la réforme du « 100 % santé » se met en place, l’UNSAF combattra toutes les initiatives non concertées, poursuivant des logiques consuméristes, qui viendraient mettre à mal les enjeux mis en évidence par le rapport Libault.

pdf_button Lire le Communiqué 

 

26.03.2019Communiqué UNSAF - Anticipation du « 100% Santé » par Harmonie Mutuelle : les audioprothésistes ne serviront pas de variable d’ajustement

Le 41e Congrès des audioprothésistes a eu lieu à Paris les 22 et 23 mars dernier et a été l’occasion pour la profession de recevoir Mathilde Lignot-Leloup, Directrice de la Sécurité Sociale, et Annelore Coury, Directrice Déléguée de l’Assurance Maladie, afin d’évoquer la mise en œuvre concrète du « 100% santé » en audioprothèse, effective depuis le 1er janvier dernier.
Cet évènement a également permis d’aborder l’annonce récente d’Harmonie Mutuelle qui prétend avancer l’application du reste-à-charge zéro dès le 1er juillet 2019 et cela sans augmentation des cotisations, pour une partie de ses adhérents à condition qu’ils aillent dans ses « réseaux conventionnés ».
L’UNSAF rappelle que le « 100% santé » n’a pas été conçu pour être dévoyé à des fins marketings ou commerciales. La négociation tripartite a permis de faire reposer la réforme de manière équilibrée sur les différents acteurs. Les audioprothésistes n’accepteront donc pas de subir les choix unilatéraux de certains et de servir, au travers de sur-négociations par des « réseaux de soins », de variable d’ajustement.
L’UNSAF réclame une rencontre urgente des parties signataires afin de consolider l'accord du 13 juin 2018 et que des garanties soient apportées quant au respect des engagements pris et du calendrier de mise en œuvre établi.

pdf_button Lire le Communiqué

05.03.2019Communiqué UNSAF - Journée mondiale de l’audition : l’OMS lance la mobilisation sur la prévention du déficit auditif

Tous les 3 mars, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) promeut la « Journée mondiale de l’audition » et organise des opérations de sensibilisation et de dépistage des troubles de l’audition. Cette année, l’OMS lance une application pour appareils mobiles destinée à détecter la perte d'audition.

Alors que la réforme du « 100% santé », en pleine cohérence avec les recommandations de l’OMS, permettra bientôt un accès sans obstacle financier à l’appareillage auditif, il est urgent de mener les études épidémiologiques réclamées par le Conseil de l’âge du HCFEA afin de construire de nouvelles étapes dans la prise en charge et l’accompagnement de ces troubles et pathologies.

pdf_button Communiqué de presse

16.01.2019Communiqué UNSAF - « 100 % santé » en audioprothèse : la profession prête à aller plus loin

Dans le contexte actuel de la crise du pouvoir d’achat, l’une des promesses de campagne du Président de la République parmi les plus attendues est la prise en charge à 100 % de certains équipements d’audioprothèse, d’optique et dentaires entre 2019 et 2021. Depuis le 1er janvier 2019, le « 100 % santé » commence à s’appliquer pour l’audioprothèse qui est le premier secteur où la réforme commence à être déployée. L’UNSAF a fait le point sur ce dossier le 16 janvier 2019 à l’occasion d’une conférence de presse.
La mise en œuvre du « 100 % Santé » est en premier lieu un motif de satisfaction pour l’UNSAF qui, depuis 2012 a mené un travail de longue haleine en versant de nombreuses contributions scientifiques et économiques sur le secteur de l’audioprothèse. Cette activité était, jusqu’alors, très méconnue, et subissait des polémiques récurrentes - et souvent très offensantes pour les professionnels - sur le prix des aides auditives.
La promesse d’Emmanuel Macron du remboursement à 100 % d’ici 2022 des lunettes, prothèses dentaires et auditives s’est traduite par la signature d’un accord « historique » pour les audioprothésistes le 13 juin 2018. Celui-ci repose sur un investissement par l’Assurance maladie de 50 M€ dès 2019 et de 100 M€ en 2021, afin d’améliorer la part du remboursement par le régime obligatoire. Ce qui signifie que l’important effort de la profession ainsi que celui de l’assurance maladie profitent à tous les patients, qu’ils disposent ou non d’une complémentaire santé.
Par ailleurs, une nouvelle nomenclature exigeante a été mise en œuvre. Ainsi, les choix communs faits par les représentants du secteur, les fabricants et la Direction de la sécurité sociale permettent une montée en gamme des équipements pris en charge. Près d’un tiers des modèles des fabricants disponibles en 2018 sont devenus obsolètes en 2019, lors de l’application de la réforme, et ont été retirés du marché.
Tout comme l’IGAS souligne la complexité des plateformes et de leurs réseaux de soins, et appelle à une simplification, l’UNSAF propose une contractualisation collective directe entre les complémentaires santé et les audioprothésistes via un cadre national préalablement négocié et élaboré avec les syndicats du secteur.
Au total, avec le « 100 % santé », depuis le 1er janvier 2019, une offre d’appareillage très performante avec un reste à charge très réduit est disponible pour élargir l’accès à une audioprothèse de qualité, incluant les services d’un audioprothésiste pour l’accompagnement du patient.
Et l’UNSAF tend la main aux complémentaires santé afin de construire une contractualisation nationale directe avec les syndicats du secteur.

pdf_button Communiqué de presse

pdf_button Présentation de la conférence de presse

 

12.07.2018Communiqué UNSAF - Après la signature du "reste à charge zéro", la ministre de la Santé réaffirme son engagement dans l’accord

L’UNSAF, syndicat national représentatif des audioprothésistes indépendants et salariés, a rencontré le 4 juillet dernier la ministre de la Santé avec les autres acteurs du secteur : le SYNAM, le SYNEA et le pôle audiologie du SNITEM. Cette rencontre, demandée par le syndicat, avait pour objet d’envisager la mise en œuvre de l’accord sur le « reste à charge zéro » signé en juin et de lister les questions restées en suspens.

L’UNSAF a rencontré le 4 juillet dernier la ministre de la Santé avec les autres acteurs du secteur : le SYNAM, le SYNEA et le pôle audiologie du SNITEM. Cette rencontre, demandée par le syndicat, avait pour objet d’envisager la mise en œuvre de l’accord sur le « reste à charge zéro » signé en juin et de lister les questions restées en suspens. 

© Ministères Sociaux/DICOM/Jacky d. FRENOY

À cette occasion, la ministre a réaffirmé son engagement dans l’accord et le soutien apporté à la filière.
L’UNSAF souhaite poursuivre et intensifier les échanges et le dialogue avec la ministre et ses services afin d’assurer les meilleures conditions possibles de mise en œuvre et de suivi de l’accord, dans l’intérêt des patients déficients auditifs et de la profession.

pdf_button Lire le Communiqué

13.06.2018Communiqué UNSAF « Reste à charge zéro » : les audioprothésistes s’engagent pour une réforme historique

Après plusieurs mois de discussions, le secteur de l’audioprothèse est parvenu à un accord avec le Gouvernement. Cet accord historique, signé par l’UNSAF, ouvre une nouvelle ère dans la compensation du déficit auditif dans notre pays au bénéfice des malentendants, et particulièrement des plus modestes d’entre eux. Il repose sur la mobilisation de l’ensemble des parties prenantes qui, chacune, au regard des enjeux, a consenti des efforts. Celui de l’Assurance maladie, même s'il porte le remboursement à un niveau qui demeure néanmoins bien en deçà de celui de nos voisins européens, est à saluer car inédit depuis plus de 30 ans.
L’UNSAF salue une réforme reposant sur un effort de l’ensemble des acteurs : audioprothésistes, Assurance maladie et complémentaires santé. Le réinvestissement du secteur de l’audioprothèse par la puissance publique devrait enfin permettre de lancer des campagnes d’information, de repérage et de prévention, pour alerter sur les graves conséquences encore trop méconnues du déficit auditif.
Les audioprothésistes s’engagent à promouvoir ce dispositif auprès des patients et du grand public. Leur effort de communication devra être accompagné par les Pouvoirs publics, l’Assurance Maladie et les complémentaires santé, et cela dès maintenant, afin d’éviter d’inutiles retards de prise en charge.

pdf_button Lire le Communiqué

24.05.2018Tribune parue dans le Quotidien du Médecin : « Reste à charge zéro » en audioprothèse, une opportunité de santé publique.

Dans le cadre des échanges sur les enjeux de santé publique attenants au secteur de l’audioprothèse et à la mise en place du "reste à charge zéro", le Président du Syndicat national des audioprothésistes (UNSAF), Luis Godinho, soumet sa tribune parue dans le Quotidien du Médecin du 24 mai 2018.

pdf_button Lire la tribune

15.05.2018Communiqué UNAPL : Mobilisation et mouvements de protestation chez les professions libérales

L’UNSAF est membre de l’UNAPL et vient de recevoir un soutien précieux de ce dernier dans notre négociation en cours sur le « reste à charge zéro ».
L’UNAPL a constaté que, pour la première fois, un nombre important de professions libérales mène en même temps, chacune dans leur secteur respectif, des actions de contestation face aux réformes engagées par le Gouvernement. La plupart d’entre elles en sont arrivées là parce qu’elles n’ont pas trouvé le dialogue et l’écoute pourtant promis, voici un an, par la nouvelle équipe gouvernementale.
En ce qui concerne les audioprothésistes, alors que la direction de la Sécurité sociale s’emploie à mettre en œuvre le reste à charge zéro pour l’audioprothèse promis par le chef de l’État, les mesures envisagées par cette administration dans le cadre des négociations entamées au début de l’année ne tiennent pas compte des propositions portées par la profession. Et si elles étaient appliquées, elles conduiraient à la remise en cause du modèle économique des centres d’audioprothèse, dont 16 % pourraient disparaître immédiatement. Ainsi, les audioprothésistes redoutent eux aussi la création de déserts de l’audioprothèse avec à la clé un échec sanitaire.
L’UNAPL appelle le Gouvernement à être plus attentif aux professions libérales qu’il ne l’est actuellement et le met en garde contre les conséquences que pourrait avoir une possible « agrégation des luttes » des professions libérales.

pdf_button Lire le Communiqué

03.05.2018Communiqué CNA-SYNEA-UNSAF : « Reste à charge zéro » : les audioprothésistes quittent la table des négociations

Après avoir mis en garde le Ministère de la santé sur les conséquences sanitaires et économiques désastreuses des dispositions envisagées pour la mise en place d’une offre sans reste à charge, et constatant que leurs propositions ne sont toujours pas prises en compte, les professionnels de l‘audioprothèse décident de quitter la table des négociations.
La profession refuse de poursuivre des pourparlers de façade qui ne tiennent aucun compte de leurs inquiétudes. Depuis plusieurs jours pourtant, la profession a alerté sur le danger sanitaire pour les malentendants et sur la menace économique pour la survie de leur filière que font peser de telles mesures.
Ils dénoncent un projet technocratique en contradiction avec les engagements politiques du Président de la République d’assurer un meilleur équipement aux Français, et réaffirment leur volonté de contribuer à cette mesure de justice sociale.
Les professionnels de l‘audioprothèse ont toujours appelé de leurs vœux la réforme du reste à charge. Ils ont pour cela formulé un ensemble de propositions chiffrées, solidaires et réalistes.

pdf_button Lire le communiqué

Vous êtes ici : Accueil

Partager sur les réseaux sociaux